Nos premiers pas à l’école VHMaVi

Après avoir parcouru le Népal sur toute sa longueur, nous nous rendons dans la ville de Budhanilkantha, au nord de Katmandou, où nous retrouvons Thibaud, installé ici depuis quelques semaines. Voilà maintenant un mois que nous avons intégré l’école pour notre mission de volontariat et il est temps de dresser un premier bilan ! Dans ce nouvel article, qui change des précédents, il est question d’Exposcience et d’informatique bien sûr mais pas seulement ! D’autres actions sont en phase d’être mises en place ! Mais surtout, ce serait dommage de ne pas aborder nos premiers moments de partages avec les élèves, le personnel, les népalais rencontrés sur place ou encore les volontaires ! Moments forts, parfois poignants, qui ne cessent de nous marquer et qui nous font de plus en plus souvent dire :

« Malai Nepal manpario !  »
« J’aime le Népal ! »

À l’école

Pour ceux qui ont besoin d’un petit rappel sur l’école que nous intégrons et sur nos missions initiales, nous vous invitons à relire l’article écrit l’an passé à ce sujet !
Si vous avez tout ça en tête, alors c’est parti, nous essayons de vous présenter une journée type !

L’accueil des élèves

Sur les coups de 9h, les élèves ont rendez-vous vous pour l’échauffement matinal. Nous les observons, en ligne et par classe, bouger puis méditer. Après avoir chanter l’hymne de l’école et l’hymne national, certains s’adonnent à l’exposé quotidien, tenu devant tout le monde, sur des sujets de société divers.

P1170602
L’accueil des élèves s’accompagne toujours d’une séance de méditation

Vers 9h30, il est l’heure d’aller en classe. Les classes 2 à 9 (équivalent CE1 à 3ème) défilent derrière leur professeur.

Dès l’école primaire, les élèves ont un enseignant pour chaque matière : népali, mathématiques, sociologie, anglais, sport, etc… Dans les emplois du temps, des créneaux sont « Free » (libres), « Without Teacher » (sans enseignant) ou encore dédiés aux « School Project » (projets divers). C’est au cours de ceux-ci que les bénévoles interviennent ! Chacun apporte ses compétences afin d’amener quelque chose de nouveau aux élèves. Pour certains c’est cours de français ou encore cours de danse, pour nous, c’est sciences concrètes ! Chacun de nous s’implique dans les projets solidaires de 400 lieues sur la Terre. Aubin, Thibaud et Jérémy ont même été amenés à dépanner des cours d’Anglais. Ouf, il s’agissait des classes 3 et 4, les classes plus hautes étant quasi bilingues.

L’informatique au sein de l’école

Depuis maintenant 2 mois, Thibaud apporte ses compétences informatiques.

Immédiatement après son arrivée, il s’est occupé des ordinateurs portables de l’école qui présentaient divers problèmes (erreur au démarrage, ralentissement, etc…). Les semaines suivantes ont été consacrée à la rédaction de la newsletter Septembre – Décembre 2018 de l’école alors qu’il préparait en parallèle de nouveaux ordinateurs portables fraichement reçus.

Rapidement, son objectif de mettre en place des ateliers de découverte de l’informatique a pris forme. Au côté de Shubas, un ingénieur informaticien népalais, il donne une fois par semaine, après les cours, un cours aux élèves intéressés par le domaine. Au menu, de la culture informatique et la découverte de la programmation et du développement Web. Mais avant tout, un seul mot d’ordre : leur donner envie d’en découvrir plus et d’apprendre par eux-mêmes des compétences dans ce domaine aujourd’hui source d’opportunités.

P1170649
Thibaud, au cours de ses derniers cours d’informatique

Actuellement, il occupe la majeure partie ses journées avec le développement du site Internet de l’école pour améliorer leur communication. Enfin, une heure de soutien scolaire est consacrée chaque après-midi à une ancienne élève de l’école maintenant au lycée en option informatique.

L’Exposcience prend forme !

Nous vous en parlions dans notre article de présentation du projet solidaire, l’Exposcience se met bel et bien en place !

À peine arrivés à l’école, Aubin, François et Jérémy se mettent au travail. Il faut dire que le planning est serré ! Un peu moins de 2 mois et demi pour décider des sujets aux côtés des élèves et préparer avec chaque groupe leur modèle, leur expérience ou leur affiche, ça laisse peu de marge de manœuvre. Alors on ne traîne pas !

Par groupes de 3, 4 et quelquefois 5, les élèves travaillent sur un projet qu’ils ont choisi et sur lequel ils souhaitent travailler. En tout, près de 40 groupes travaillent sur des thématiques différentes, de la biologie à l’optique en passant par la robotique ou même la chimie. Les sujets sont donc variés ce qui laisse espérer une belle Exposcience le 7 ou 8 Mars. Les élèves présenteront leurs expériences aux visiteurs : maquette du système solaire, lunette astronomique, moulin à eau, tsunami, thermomètre Arduino (un ordinateur minuscule), de quoi émerveiller ceux qui auront fait le déplacement.

P1170357
Un volcan prend forme.
P1170370
Projet de robotique !
P1170291
Réduire les vibrations dans un building grâce à un pendule.
P1170251
Un peu de recherche bibliographique !

Nous avons passé une bonne partie de notre temps à regrouper le matériel nécessaire en privilégiant la récupération et la réutilisation d’objets usagers. Pour le matériel électronique, nous avons rencontré le « Einstein népalais », en réalité l’oncle de Saru, qui nous a apporté une aide précieuse. Il nous a fourni du petit équipement comme un panneau solaire, un multimètre, des aimants et surtout plein de conseils ! Impressionnant quand on sait qu’il a suivi une formation littéraire et qu’aujourd’hui il a sa petite entreprise d’électronique !

portrait
Voici Einstein népalais !

Certains élèves sont très motivés et prennent leur rôle d’apprentis scientifiques très au sérieux. Souvent, ils viennent nous voir à la récréation pour nous demander quand aura lieu le prochain cours d’Exposcience.

Les pauses

En parlant de récréation, les népalais aussi ont des pauses ! Mais moins que nous. 20 minutes le matin, et 35 minutes le midi ! Alors autant vous dire qu’ils en profitent à fond ! Au programme, ping-pong, badminton, basket où nous pouvons rivaliser avec les meilleurs mais également chungi (une balle constituée d’élastiques noués avec laquelle ils font des jongles avec les pieds) où nous sommes de vraies clés à molette.

P1170164
Presque Thibaud !

À midi, nous avons le droit au dal bhat quotidien de la Didi qui a vite compris que nous étions des bons mangeurs. En tout cas, nous ne nous lassons toujours pas de notre plat favori !

Autres projets

Sur les créneaux libres, nous mettons en place d’autres projets.

Des Olympiades entre toutes les classes devraient voir le jour dans les semaines à venir. Chaque équipe composée d’élèves de différentes classes, de volontaires et d’anciens élèves s’affronteront dans des disciplines variées, allant du classique match de foot à une compétition d’échecs.

Une journée dédiée à la collecte des déchets dans le village ainsi qu’à la prévention sur la gestion des déchets est aussi en préparation. Katmandou, et plus généralement le Népal, souffre de la pollution plastique. C’est une chose qui nous avait marqué, même sur les chemins aux confins de la campagne népalaise. La faut à un manque d’éducation et aux industries qui ont introduit l’emballage plastique dans le pays alors qu’aucun système de gestion des déchets n’était en place (comme dans de nombreux pays du « Sud »). Des journées de collectes ont déjà été organisées mais les déchets plastiques ont vite regagné les rues de la municipalité. Alors cette fois-ci, nous essayons de frappé plus avec une campagne de sensibilisation en conclusion de la journée.

Enfin, nous devrions construire avec Aajay, ancien élève de l’école, un jeu en bois (palet élastique pour les connaisseurs) qui sera utilisé pendant les pauses.

15h40, dernière sonnerie de la journée. Tout le monde se rassemble dans la cours pour la cérémonie de fin de journée et pour chanter l’hymne de l’école ! Certains rentrent à l’internat et les autres chez eux.

À la maison

Nous sommes logés chez Saru et Pramod, les fondateurs de l’école, aux côtés des autres volontaires (en ce moment nous sommes 11 volontaires !). Pushpa, Kushi et Sadi (en classe 10, 11 et 12 – les classes 11 et la 12 n’existent pas à VHMaVi, alors elles sont dans un autre lycée) sont également logés ici et préparent les dîners au côté de la didi Kamara. Autant dire qu’à table, ça parle aussi bien français qu’anglais ou népalais ! Une véritable auberge espagnole !

P1170351
On peut vous dire que tous les soirs, il y a de l’animation à table !

Nous partageons donc de beaux moments avec toute la maisonnée et rencontrons de nombreuses personnes. Des volontaires mais également des ingénieurs français de l’entreprise GSE, qui viennent à tour de rôle pour suivre et superviser l’évolution du chantier du nouvel internat. Celui-ci avance très vite !

internat
Le chantier du nouvel internat avance à grands pas !

Et sinon

En dehors des moments à l’école, nos emplois du temps sont bien occupés. Plusieurs fois par semaine, nous nous rendons à l’internat après les cours pour partager du temps avec les élèves autour du milk tea journalier. Un jour, nous avons installé notre slackline pour le plus grand bonheur des jeunes qui s’en sont donnés à cœur joie à découvrir cette activité !

img_20190104_173038.jpg
« Regarde au loin, Anu ! »

Parfois, nous restons même pour le dîner au cours duquel chaque enfant bataille pour avoir un volontaire à sa table !

P1170663
Ce soir à l’internat, c’est puri !

Le samedi est la journée de pause au Népal (eh oui ils travaillent 6 jours sur 7 !). Alors avec les autres volontaires, nous en profitons pour parcourir les alentours de Katmandou. Entre Monkey Temple, Thamel, Boudhanath, Kirtipur et le reste, il y a de quoi faire !

P1170458
Temple à Kirtipur

Il nous arrive également de descendre en semaine à Katmandou. Thibaud par exemple s’y rend chaque semaine pour sa séance d’escalade en salle. Une autre fois, nous avons assisté à un spectacle de Hip Hop orchestré par une ancienne volontaire de l’école, ex-danseuse de ballet, ou encore avons participé au nouvel tibétain autour du gigantesque stupa de Boudhanath !

budhanath
L’immense stupa de Bodhanath pour le nouvel an tibétain

Anecdote

Nous avons eu la chance de rencontrer l’ambassadeur de la France au Népal dans le cadre du 70ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques franco-népalaises. Pour l’occasion, un concours de logo a été organisé à l’école entre plus de 50 élèves. Ces logos ont ainsi inspiré le logo de l’évènement diplomatique qui figure désormais sur les murs de l’ambassade à Katmandou !

P1170096
Logo d’élève et logo final

Comme vous le comprenez donc, nos journées sont bien chargées et c’est un plaisir de donner de son temps pour les autres. Les jours défilent et notre motivation est forte pour finaliser tout ces projets avant notre départ mi-mars !

À bientôt,

La bande

2 Replies to “Nos premiers pas à l’école VHMaVi”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s