Trek en Auvergne et revue matos !

Lorsqu’on s’engage pour un périple de 1500 km dans des conditions pouvant être qualifiées de difficiles, le choix du matériel est primordial. Pas question de s’engager dans la traversée en calbute de Jésus1 ou, du moins, avec du matériel sur lequel on ne peut pas compter !
À la mi-août, nous sommes en possession de la quasi-totalité de notre équipement fournis en partie par nos sponsors. Toute l’équipe s’est donc donnée rendez-vous dans le Massif Central histoire de tester tout ça. Au menu, la Boucle des Dômes, un trek de 2 jours pour une cinquantaine de kilomètres et un peu plus de 1000 m de dénivelé, que nous ont conseillé les Géonautrices . On ne va pas se le cacher, c’est essentiellement dans un souci logistique au vu des positions géographiques de chacun que nous nous retrouvons au centre de la France. Si cela avait été possible, nous n’aurions pas dit non à un bon vieux trek montagnard dans les Alpes ou les Pyrénées.
Au vu du parcours et de notre condition physique, c’est donc l’esprit serein et les jambes fringantes que nous nous élançons du parking du Panoramique des Dômes le 11 Août à 10h30 nos sacs de 13 kg sur le dos. À cet instant, jamais nous n’aurions imaginé que ce tracé nous donnerait du fil à retordre. C’est pourtant bien sur les rotules, les jambes en Y et les pieds en steak haché que nous retrouverons les voitures une trentaine d’heures plus tard.

Sacs et chaussures

Côté matos, nous avons porté une attention particulière au choix des sacs à dos et des chaussures car ce sont pour nous les éléments essentiels au confort du trekkeur sur le long terme. Puisque la morphologie de chacun est différente et qu’Aubin a des palmes à la place des pieds2, nos choix se sont fait indépendamment les uns des autres. Au final Aubin, François et Thibaud s’élanceront avec un sac Osprey Atmos de 65L tandis que Jérémy a opté pour un Deuter Air Contact de 55 +10 L. Coté chaussure, chacun a son propre modèle, plutôt rigide pour permettre un éventuel cramponnage lors de zones enneigés (bien qu’on espère l’éviter…).

P1000027.JPG
Jérémy, Aubin et François évoluant en milieu forestier, les jambes prêtes à avaler deux jours de trek en Auvergne.

Après une montée qui nous paraît bien plate, au cours de laquelle Thibaud porte fièrement notre panneau solaire X Moove, nous voilà déjà au col de Ceyssat au pied du Puy de Dôme. Un peu plus tard et après avoir traversé quelques villages reculés, nous faisons notre première pause pique-nique pour répondre à l’appel de détresse du ventre de François. Effectivement, nous ne reproduisons pas totalement les conditions népalaises puisque c’est une énorme salade de riz, préparée par le cuistot Aubin, que nous dévorons goulument et non pas un de ces fameux plats de dal bhat3. Peu importe, la base reste la même !

Gourdes

Nous partons avec deux types de gourdes fournies par nos sponsors. La marque Lifestraw nous dote de ses gourdes Lifestraw GO filtrantes qui nous permettront de boire dans n’importe quel cours d’eau, même boueux ! Croisons les doigts, la tourista ne devrait être qu’une lointaine notion que l’on retrouve dans de rares récits de voyages et d’aventures (rires). La marque Hydrapak sponsorise également notre projet et nous met en possession de ses fabuleuses gourdes souples Stash 1L qui, une fois vides, tiennent dans la poche ! Magnifique quand on souhaite gagner de la place !

P1000054.JPG
Nos gourdes Stash d’Hydrapak !
P1000148.JPG
Jérémy en cobaye pour tester le filtre de la Lifestraw Go

Au cours de l’après-midi, nous rejoignons les hauteurs du massif et zigzaguons entre les cratères des différents Puys sur un sentier couleur ocre qui rappelle le passé volcanique de la région. Les forêts laissent place aux prairies verdoyantes aux airs d’alpages et nous sommes remplis d’un sentiment d’apaisement et de bonheur. Nous apercevons les collègues de stage d’Aubin4, ces quelques ruminants qui paissent dans les champs. Ce dernier leur dit quelques mots dans une langue oubliée sans que nous cherchions à comprendre. François a oublié ses bâtons et quand vient l’heure de la descente, nous sommes bien contents d’avoir les nôtres !

Les bâtons

Notre partenaire Guidetti nous fournit les bâtons de marche. Ce sont des deux brins de la gamme B2 qui sont fabriqués à Grenoble ! Ustensile indispensable au vu du dénivelé qui nous attend.

Nous traversons les plaines à coup de singles, pistes forestières et de nombreuses portions bitumées. Les choses se corsent ! Jérémy marche dans une bouse fraîche et entraine par la même occasion l’accompagnement du groupe d’une douce odeur de nature sauvage. Plus grave, Thibaud se plaint de ses hanches. Puis Jérémy et Aubin. Même François s’y met ! Serait-ce les ceintures de nos pantalons réversibles qui nous gênent ou bien le fait de ne pas avoir l’habitude de porter une telle charge répartie sur les hanches ? Toujours est-il qu’il devient difficile d’ôter cette pensée de nos têtes. Voilà alors que les parties bitumées nous chauffent les dessous de pied. Après près de 6h de marche et plus de 20 km parcourus une pause cacahouète s’impose dans le village d’Olby.

Nous voilà requinqués et nous nous mettons en tête de trouver une place pour bivouaquer. S’en suit une longue marche sur bitume au cours de laquelle nous croisons un troupeau de vache très discipliné, en file indienne qui se dirige dans la direction opposée. Un champs sur la gauche. Ce sera celui-ci ! François s’est déjà élancé à travers les herbes hautes en quête de la meilleure place pour cuisiner.

Voilà que vient le moment clé de cet entraînement ! Le montage du camp ! Cette première se passe sans accroc et les tentes Forclaz sont vites montées. À peine le temps de tourner quelques images qu’il est déjà l’heure de manger !

Plats lyophilisés

Nous emporterons avec nous quelques plats lyophilisés de secours fournis par notre partenaire Voyager. Bœuf bourguignon ou pâtes au saumon, nos papilles s’en satisferont. Cela nous permettra de changer de la routine dal bhat qui s’annonce ! Les sachets sont même incinérables dans un feu de camp ! Qui dit mieux ?

voy.jpg
Pâtes bolo Voyager au menu !

Matériel de camp

Le gros partenaire matériel de l’aventure se nomme Sea to Summit. Si vous ne connaissez pas, gare à vous, la marque australienne est leader internationale dans le matériel de trekking ultralight ! Grâce à elle nous avons du petit matériel de cuisine léger et pliable. La marque nous fournit également des serviettes de toilette en microfibre et de nombreux sacs étanches qui nous permettent de compartimenter nos affaires et surtout de garder tout notre matériel au sec. Mais la plus grosse aide concerne le couchage puisque nous sommes équipés de matelas Sea to Summit Ultralight qui une fois pliés, tiennent dans la main et de sacs de couchage Sea to Summit Trek TK III en plumes véritables pour des températures extrêmes ! N’hésitez pas à aller voir notre vidéo à ce sujet ici !

popot.jpg
La popote pliante Sea to Summit Xpot du futur !

Le soir, Jérémy, souffrant d’un mal de tête, se dit atteint du mal des montagnes mais étant à 700 m d’altitude, une insolation est plutôt pointée du doigt. Il n’est pas 22h que les premiers ronflements se font entendre.

Au petit matin, après avoir replié le camp trempé par la rosée, il est temps de reprendre la route et surtout de remettre les sacs sur des hanches encore plus douloureuses que la veille. Quelques cris aigus (Thibaud) ou grognements (François) se font entendre. Nous retenons une chose de cette matinée du deuxième jour : bitume. Et qui dit goudron dit mal aux pieds. La pause du midi est une délivrance et nous n’hésitons pas un seul instant à enfiler nos sandalettes de Jésus. 4 tranches de saucissons, 2 tranches de jambon, quelques insultes envers nos chaussures de randonnée, une interview de pieds et la troupe repart, direction le Puy de Dôme. Nous partons tellement motivés d’en terminer avec ce trek, qui, pour le moment, est loin d’être le trek de notre vie, que nous loupons l’intersection, obligés de rajouter quelques mètres de dénivelé à notre boucle. Sur les coups de 15h, le géant d’Auvergne apparaît enfin et nous nous lançons dans cette ascension. On se rend compte alors à quel point des sacs lourds peuvent être lourds.

« On a l’impression d’être des alpinistes marchant à 7000m d’altitude sans oxygène » Aubin

On pourra dire qu’on a galéré à atteindre le sommet du Puy de Dôme. N’est-ce pas le comble pour des jeunes soit disant « montagnards aguerris et chevronnés » ? Après digestion et recul quelques jours plus tard, l’idée générale est que l’on a vu un peu gros pour une première avec une telle charge sur le dos, ce qui explique sans doute nos diverses défaillances.

aub.jpg
Aubin contemplant les immensités du massif central

De retour à la voiture, une pensée résume ce week-end : la traversée risque de nous en faire voir des vertes et des pas mûres et il faudra se montrer raisonnable les premiers jours pour ne pas griller des étapes ! Mais n’est-ce pas pour cela que nous la faisons ? Pour découvrir ce dont nous sommes capables, pour se satisfaire de chaque pas que nous ferons vers l’avant et pour un temps, sortir de notre zone de confort ?

Prises d’image

Dans l’objectif de revenir avec de belles images pour réaliser un film et organiser des expositions lors de retours d’expérience, nous avons donné de l’importance à nos choix de matériel numérique. Nous avons suivis les conseils d’Éran, un copain de Thibaud, et le club VOST/PixEirb et nous aurons avec nous une Gopro Hero5 ainsi qu’un appareil photo Panasonic Lumix DMC-G80. Nous transférons les images des cartes mémoires au disque dur par l’intermédiaire d’une petite tablette numérique !

Liste du matériel principal que nous porterons avec nous

Matériel personnel :

  • Sous-vêtements : 2 caleçons, 2 paires de chaussette de randonnée, un t-shirt en laine mérinos, un t-shirt respirant, un collant
  • Un pantalon/short réversible
  • Un sur-pantalon imperméable
  • Une polaire légère
  • Une doudoune
  • Une veste gore-tex
  • Une paire de sandales
  • Une paire de chaussures de marche cramponable
  • Un sac à dos de randonnée
  • Un duvet Sea to Summit Trek TK III
  • Un matelas gonflable Sea to Summit Ultralight
  • Un drap de soie
  • Une paire de gants fins
  • Une paire de gros gants
  • Un bonnet
  • Un buff
  • Une paire de lunette catégorie 4
  • Un bol pliant Sea to Summit X-Bol
  • Une serviette de toilette Sea to Summit DryLite
  • Couverts Sea to Summit Delta Cutlery Set
  • 3 sacs étanches Sea to Summit Ultra Dry Sacks 8L
  • Une paire de bâton de marche Guidetti B2
  • 5 sachets de plat lyophilisé Voyager
  • Une gourde Lifestraw GO
  • Une gourde Hydrapak Stach 1L
  • Une casquette 400 lieues sur la Terr
  • Une couverture de survie
  • Une frontale
  • Affaires de toilette : brosse à dent, dentifrice, savon dur

Matériel commun :

  • 2 tentes Quickhiker Ultralight 2
  • Un réchaud multi-combustible Whisperlite Universal MSR
  • Combustible
  • Une popote Sea to Summit 2,8L Xpot
  • Une Gopro Hero 5
  • Une perche Gopro
  • Un appareil photo Panasonic Lumix DMC-G80
  • Un micro Rode VideoMic GO
  • Une tablette Samsung Galaxy Tab S2
  • Un disque dur LaCie Rugged Mini 2 To
  • 9 cartes mémoires 64 Go
  • Une balise GPS Spot 3
  • Un altimètre/boussole
  • Les cartes des régions traversées
  • Un panneau solaire X-Moove SolarGo Trek
  • Un trépied Joby GorillaPod SLR-Zoom
  • 2 batteries externes
  • Kits de réparation tente, matelas, habits
  • Kit de soin
  • Câbles et chargeurs

Pour s’entraîner, on a même filmé et préparé une petite vidéo de ce premier périple à retrouver sur notre chaîne Youtube (sous-menu Vidéos dans l’onglet Nous suivre). C’est par ici !


1Dans le plus simple appareil
247 ! C’est un cap, c’est un roc, c’est une péninsule !
3Plat typique népalais à base de riz !
4Aubin a fait son stage de deuxième année d’école d’ingénieur chez les bergers pyrénéens

One Reply to “Trek en Auvergne et revue matos !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s